Expositions prestige

Une édition 2022 sur la thématique art(s) et nature(s)

Chaque année, une thématique artistique est retenue par le directeur artistique Didier Vesse pour être mise à l’honneur. Cette année, c’est la thématique Art(s) et Nature(s) qui sera mise à l’honneur. Une 6ème édition d’Art Montpellier qui rendra donc hommage au plus infini et indispensable des tableaux, Dame Nature. 

« L’art illustre les forces vives de la nature, forces visibles ou invisibles chargées d’énergie qui vivifient la création, fusionnent, s’accompagnent, n’ont pas de limites » Christian Noorbergen

Du 17 au 20 novembre 2022, c’est 4 expositions prestige qui viendront illustrer cette thématique tout au long de l’événement :

  • Expo n°1 : Paradis Artificiel, Miguel Chevalier – Galerie Keza et L’art Vues Magazine
  • Expo n°2 : Gaël Davrinche, Bruno Gadenne, Nicolas Dhervillers et Vincent Fournier – Galerie Provost Hacker
  • Expo n°3 : Christo, Nikki De Saint Phalle et Jan Fabre – Fondation Linda & Guy Pieters
  • Expo n°4 : Marie Morel – Magazine Miroir de l’Art

EXPOSITION PRESTIGE 1 - paradis artificiels 2022, miguel chevalier

galerie keza et l'art vues magazine

Paradis Artificiels de Miguel Chevalier, propose un parcours au coeur d’une nature réinventée.

Paradis Artificiels questionne la nature au temps de l’artificiel. Selon une démarche initiée à la fin des années 90, qui prend appui sur l’observation du règne végétal et sa transposition imaginaire dans l’univers numérique, Miguel Chevalier est le créateur de différents herbiers et jardins virtuels, tels que Fractal Flowers et Extra-Natural.

L’exposition Paradis Artificiels est une ode à la nature. Les différentes créations reflètent notre monde actuel où la nature est de plus en plus maîtrisée et conditionnée, ainsi que la vie artificielle devenue possible. Au-delà de leurs qualités esthétiques, ces œuvres questionnent les enjeux de la manipulation génétique : nul ne peut prédire ce que produiront ces fleurs libres de se croiser et de se reproduire à l’infini…

Elles interpellent sur une biodiversité à préserver au risque d’être réduit à une nature totalement artificielle. Ces « paradis artificiels » cherchent à créer les conditions d’une symbiose entre l’homme et la nature.

miguel chevalier

Depuis 1978, Miguel Chevalier utilise l’informatique comme moyen d’expression dans le champ des arts plastiques. Il s’est imposé internationalement comme l’un des pionniers de l’art virtuel et du numérique. 

Son travail, expérimental et pluridisciplinaire, aborde la question de l’immatérialité dans l’art, ainsi que les logiques induites par l’ordinateur, telles que l’hybridation, la générativité, l’interactivité, la mise en réseau. 
Il développe différentes thématiques, telles que la relation entre nature et artifice, l’observation des flux et des réseaux qui organisent nos sociétés contemporaines, l’imaginaire de l’architecture et des villes virtuelles, la transposition de motifs issus de l’art islamique dans le monde numérique. Les images qu’il nous livre interrogent perpétuellement notre relation au monde.

Le travail de Miguel Chevalier poursuit un constant dialogue avec l’histoire de l’art, dans une continuité et une métamorphose de vocabulaire, pour explorer et expérimenter un nouveau langage pictural.  

EXPOSITION PRESTIGE 2 - gaël davrinche, BRUNO GADENNE, nicolas dhervilliers & vincent fournier

galerie provost hacker

La galerie lilloise Provost Hacker rendra hommage à la thématique Art(s) et Nature(s) au travers d’une exposition prestige mettant à l’honneur 4 artistes singuliers :

Gaël Davrinche est un peintre français né en 1971. L’œuvre prolifique de Gaël Davrinche, qui se décline sous la forme de peintures, dessins, sculptures ou encore estampes, réinvestit principalement les genres classiques du portrait et de la nature morte dans un dialogue plastique entre la tradition et la déconstruction complète de cette dernière.

L’artiste n’a en effet de cesse de creuser, fouiller, puiser au cœur de l’Histoire de l’Art dans les œuvres de ses illustres pairs ce qui fait selon lui l’essence-même de la peinture. Empruntant fréquemment au registre graphique de l’enfance, il cite et caricature avec humour les chefs d’œuvres de l’art européen dans le cadre d’une série fleuve nommée

Fondamentalement libre, son geste se fait tantôt incisif et nerveux, tantôt parfaitement minutieux. L’audace avec laquelle l’artiste alterne les styles, passant du réalisme savant à l’expressionnisme le plus spontané, illustre tout l’attachement à la peinture en tant que médium aux possibilités encore inépuisables, bien que la critique ait maintes fois annoncé le contraire.

Gaël Davrinche, Vidovina 5 – Huile sur toile, 200x250cm, 2022

Provost Hacker
Provost Hacker

Bruno Gadenne est un globe trotter, un voyageur. Il est mu par le désir puissant d’aller expérimenter et vérifier la beauté du monde. Celle des paysages primordiaux, de la jungle, de la forêt primaire et d’autres terres lointaines. Une attitude romantique contemporaine dans laquelle il accumule, sur des carnets de croquis et dans sa mémoire, des réminiscences et les « rêveries d’un promeneur solitaire »1 qu’il ramène à l’atelier. 

Ces paysages qui ont été traversés par le corps du peintre sont retranscrits sur la toile à partir de photographies prises par lui-même et retravaillées sur ordinateur. Le traitement des images crée une subtile déformation de la lumière, une étrangeté alliée à un émerveillement qui demeure intact.

Extrait du texte de Juliette Fontaine, 2018

Bruno Gadenne, Horse – Huile sur toile, 200×150, 2022

Nicolas Dhervillers est un artiste français (1981) qui travaille dans le domaine de la photographie et du dessin. S’inspirant d’une écriture cinématographique, théâtrale et picturale, son travail décloisonne le médium photographique. 

Dans le travail photographique de Nicolas Dhervillers tout n’est qu’affaire d’illusions ou plutôt de projections : scènes débridées de la vie quotidienne, appropriation futuriste des espaces d’un musée, visions apocalyptiques, romances en flash back… Formé au théâtre et au cinéma parallèlement à des études de photographie, il construit ses images comme le ferait un réalisateur, soucieux de la pose, de la lumière et du décor. Nicolas Dhervillers forge son œuvre sur les notions de simulacre et de mise en scène.

L’ensemble de son oeuvre est traversée par l’appropriation d’images existantes, quelles soient archives, éléments d’un tableau ou images satellitaires, Nicolas Dhervillers les utilise pour produire une oeuvre mêlant le passé avec les préoccupations actuelles.

Nicolas Dhervillers, Crossfade, 2021, 97 x 117 cm, Pastel et impression photographique sur papier,

Provost Hacker

Vincent Fournier est un artiste photographe français dont le travail explore les univers des grands récits utopiques et futuristes. Ses œuvres font parties des collections permanentes du Metropolitan Museum of Art (MET) à New York, du Centre Pompidou à Paris, ou encore la collection LVMH.

Son travail photographique est représenté par diverses galeries dans le monde, et s’accompagne depuis quelques années d’autres techniques comme l’impression 3D, la vidéo ou les installations.

Vincent Fournier parvient avec une poésie infinie à nous faire voyager bien au-delà de notre réalité. Ses photographies nous invitent à réfléchir à l’évolution de notre monde et à la façon dont nous percevons le temps. Ayant grandi avec «la fin de l’Histoire» et vivant dans un éternel présent, elles interrogent nos rêves passés et à venir…Quelles attentes nourrissons-nous pour notre futur et le futur est-il déjà passé ?

Vincent Fournier, Rhino, 115 x 90 cm, Photographie

EXPOSITION PRESTIGE 3 - christo, niki de saint phalle & jan fabre

fondation linda & guy pieters

Christo Over The river

Galeristes depuis plus de 40 ans à Laethem Saint Martin, Knokke-le Zoute et Saint Paul de Vence, Linda et Guy Pieters rêvaient de créer leur propre fondation, entièrement consacrée à l’art contemporain et aux artistes de renommée internationale qu’ils ont suivis durant toutes ces années. 
C’est ainsi que, pour couronner cette longue carrière, la Fondation Linda et Guy Pieters a ouvert ses portes en juillet 2018 dans un hôtel particulier magnifiquement restauré sur la place des Lices, au cœur de Saint-Tropez. Depuis, c’est l’une des institutions les plus prestigieuses d’art contemporain sur la Côte d’Azur. 

C’est en inaugurant la fondation avec une magnifique exposition, réunissant des dessins de projets en cours, que L’artiste Christo a rendu hommage à ses amis de longue date.
Depuis les années ’80, Linda et Guy ont accompagné Christo et son épouse Jeanne-Claude, couple hors norme, sur tous leurs grands projets. 

CHRISTO, Over The River, Project for Arkansas River, State of Colorado, 1999 – 30,5 x 77,5cm – 66,7 x 77,5cm

Durant cet été, l’œuvre d’Arman fut aussi célébrée avec un parcours de sculptures monumentales installées dans toute la ville de Saint-Tropez. En effet, la rencontre avec Arman à la fin des années ‘70 fût un événement déterminant dans la vie de Guy et Linda Pieters. Sa première exposition à Knokke fût un succès énorme et c’est Arman qui les mit en contact avec des artistes comme Niki de Saint Phalle, Jean Tinguely, César, les artistes américains Tom Wesselmann, Robert Rauschenberg et tant d’autres.

Au printemps 2019, Jan Fabre, l’une des personnalités les plus innovantes et les plus polyvalentes de la scène artistique contemporaine internationale, a séduit le tout Saint-Tropez avec son exposition de sculptures et de dessins intitulée « Le garçon qui porte la lune et les étoiles sur sa tête ». 

L’été fut dédié à Jean-Michel Folon avec un merveilleux parcours de bronzes, personnages rêveurs, dans la ville et sur les quais du port.

Les évènements de 2020 ont inspiré l’artiste français Ben pour son exposition estivale à la Fondation intitulée « l’art est un virus ».

Niki de Saint Phalle

NIKI DE SAINT PHALLE, Les Baigneurs, 1980-1981, 
47 x 50 x 32cm, Résine peinte

 

Jan Fabre - Jacob Four I

En été 2021, 8 sculptures grand format de l’artiste Rotraut, veuve de Yves Klein, étaient installées en ville.

2021 étant marqué par le décès de Christo, Linda et Guy Pieters étaient honorés de pouvoir contribuer en septembre à la réalisation de son dernier projet, « L’Arc de Triomphe, Wrapped », une œuvre d’art éphémère à Paris. Ce fût un mémorable hommage au génie de l’artiste. 

Eclectique, l’affiche de cet été 2022 a mis en scène Koen Vanmechelen et Delphine de Saxe-Cobourg.
Comme Knokke, malgré l’atmosphère mondaine, Saint Tropez n’a pas perdu son authenticité villageoise. De plus, le village de pêcheurs est connu pour la pléiade de gens artistiques: des peintres, des écrivains, acteurs et philosophes… .

La Fondation Linda et Guy Pieters invite les gens à découvrir les artistes contemporains, pour l’amour de l’art. 

JAN FABRE, Chapter III – Jacob four-horned sheep, 2010, 66 x 33 x 35cm

EXPOSITION PRESTIGE 4 - marie morel

magazine miroir de l'art

Personnage atypique, incontournable et inénarrable, Marie Morel sera représentée lors de la sixième édition d’Art Montpellier par le magazine Miroir de l’Art.

Son père Robert Morel éditeur, ami intime de Joseph Delteil grand poète du 20ème siècle,  lui a permis de jouer au milieu de ses trésors littéraires, offrant à sa fille le meilleur des incubateurs pour une créativité éclectique et merveilleuse. 

Elle dessine, peint et écrit depuis plus de trente ans. Inclassable, adepte des grands et même très grands formats, elle déploie sur la toile un univers poétique et original, immédiatement identifiable, teinté de valeurs féministes. De nombreux écrivains, tels Pascal Quignard ou Michel Onfray, ont écrit sur son travail. Pouvoir la présenter dans le cadre d’une foire d’art contemporain telle qu’Art Montpellier est un événement en soi : ses œuvres de grand format sont rarement montrées et nul doute que le grand public sera sensible à leur étonnante énergie.

Pour aller plus loin dans la découverte, le public pourra croiser Marie Morel sur le stand de Miroir de l’Art de l’espace médias. Cette artiste aux multiples facettes a également été choisie pour incarner « l’Invité du MIFAC » le dimanche 20 novembre à partir de 10 heures à l’espace Conférence de la Foire. Ce nouveau temps de rencontre se déroulera avec la projection de l’incroyable (et très humoristique) film tourné et monté par Marie Morel elle-même (projeté au MIFAC en 2020) et sera suivi d’un dialogue avec les spectateurs animé par Ludovic Duhamel, le rédacteur en chef du magazine Miroir de l’Art.

 

Oeuvres de Marie Morel :
La Forêt, 3m x 7,20 mètres, 2021
Le Champ de Coquelicots, 114 x 195cm, 2012
Le Champ de Fleurs, 114 x 195cm, 2011

 

Besoin d'aide ?

Contact

Vous avez des questions ?
Vous pouvez nous contacter via les formulaires de contacts suivants :